Après une très longue absence, me voici de retour sur mon blog généalogique, avec pour intention de le réanimer et de le faire revivre...

La semaine dernière, lorsqu'un journaliste du Journal de Saône-et-Loire m'interrogeait sur ma "carrière généalogique", je lui ai indiqué que les recherches sont interminables et que l'on trouve toujours de quoi alimenter sa généalogie... même plus de dix-ans après l'avoir débutée ! Pour preuve, cette nouvelle piste de recherche que je viens d'ouvrir en parcourant le cadastre napoléonien de Saunières.

Depuis de nombreuses années, les Archives départementales de Saône-et-Loire ont mis en ligne les plans parcellaires du cadastre napoléonien de chaque commune du département. Récemment, les états de sections ont également été mis en ligne. Ainsi, en consultant ces deux documents, il nous est désormais possible de savoir qui était propriétaire de quelle parcelle, au moment de l'établissement du cadastre.

A Saunières, le premier cadastre a été dressé en 1836 et 1837 : la première année les plans ont été établis, la seconde l'état de section a été rédigé.

Dans notre généalogie, à cette période là, notre ancêtre Louis CHEVREY vit à la Barre de Saunières. Ignorant où il habite précisément, la recherche débute en feuilletant l'état de section pour savoir s'il figure comme propriétaire. La commune n'étant pas très grande, la recherche est plutôt simple et rapide. Au bout de quelques pages, son nom apparaît. Nous savons qu'il est le seul Louis CHEVREY vivant à Saunières à cette époque, donc aucun risque de confusion.

Voici donc ce que nous pouvons lire le concernant dans l'état de section de 1837 :

Archive départementale 24-03-2018 18-11-17

Nous apprenons ainsi que Louis CHEVREY est propriétaire à la Barre de Saunières d'une maison avec cour, jardin et terre, cadastrés A 161, 162 et 163. La maison et la cour ont une surface de 7,50 ares, le jardin 2,40 ares et la terre 11,40 ares. Dans les colonnes les plus à droite, il s'agit de données fiscales, utiles au calcul de l'impôt. Le chiffre 4 sur la ligne de la maison nous indique que cette dernière était dotée de quatre ouvertures soumises à l'impôt sur les portes et fenêtres...

Maintenant, localisons ce bien en consultant le plan parcellaire de la section A. En 1836, le hameau de la Barre comprend peu de maisons, elles sont toutes groupées sur les bords du Doubs, sur le chemin menant de Verdun à Seurre.

Les parcelles A 161, 162 et 163 sont ainsi représentées :

Archive départementale 24-03-2018 18-05-07

En mettant en parallèle ce plan de 1836 avec les plans actuels, on se rend compte que les générations successives de CHEVREY qui ont vécu à la Barre de Saunières n'ont pas toujours habité exactement au même endroit. En effet, la maison habitée par Louis n'existe plus et ses trois parcelles sont aujourd'hui comprises dans la parcelle 163, qui est à quelques centaines de mètres de la dernière maison occupée par notre famille.

Sur cette image, le cercle du haut localise la parcelle 163 et celui du bas la ferme de la Barre habitée et exploitée par mon grand-père Jean CHEVREY.

Chrome Legacy Window 24032018 193929

Cet article ne donne qu'un petit aperçu de ce qu'il est possible de faire comme recherche sur les biens de nos aïeux, juste avec les ressources disponibles en ligne. Les archives départementales conservent de nombreux autres documents, consultables en salle de lecture, qui nous permettent d'approfondir le sujet.

Comme quoi la recherche généalogique est une passion sans fin...